Isabelle Brunet – Avocat

Avocat en droit des affaires, Isabelle Brunet

Avocat en droit des affaires, Isabelle Brunet a d’abord occupé les fonctions de directrice juridique dans de grands groupes publicitaires et audiovisuels, avant d’exercer comme avocat au sein de différents cabinets d’avocats au Conseil d’Etat et à la Cour de Cassation.

Elle intervient aujourd’hui comme conseil au sein du cabinet Oolith, notamment en droit commercial (conseil et contentieux).

Isabelle est aussi titulaire d’un diplôme d’enseignement de piano de l’Ecole Normale de Musique de Paris et enseigné à l’Ecole de Jazz des Ulis.

Isabelle Brunet

Principaux domaines de compétences :

  • Contentieux commercial et civil
  • Droit des contrats commerciaux
  • Droit de la franchise, location-gérance, conseil et contentieux en matière  de cession et gestion de fonds de commerce
  • Droit de l’audiovisuel
  • Droit des marques
  • Droit de la musique

Isabelle Brunet est titulaire d’une maitrise de droit privé général (Université Panthéon-Assas, Paris II) et d’un DEA de Philosophie du Droit (Université Panthéon, Paris I).

Elle est également titulaire d’une licence en droit du copyright (CUNY, New-York).

Avocat droit d’auteur, elle a par ailleurs été deux fois finaliste du Concours de la Conférence du stage des Avocats aux Conseils.

Langues:

Français, Anglais.

Demander à être contacteé


captcha

Code de la propriété intellectuelle définit comme des œuvres de l’esprit

Code de la propriété intellectuelle définit comme des œuvres de l’esprit L’article L. 112-2 du Code de la propriété intellectuelle définit <> comme des œuvre de l’esprit : << Les livres, brochures et autres écrits littéraires, artistiques et scientifiques ; les œuvres chorégraphiques, les numéros et tours de cirque, les pantomimes, dont la misse en...

Lire la suite

Qui est l’quteur?

Qui est l’quteur? À première vue, les choses sont claires : << La qualité d’auteur appartient, sauf preuve contraire, à celui ou à ceux sous le no, de qui l’œuvre est divulguée. >>(Article L. 113-1 du CPI.) En effet; si l’on fait abstraction des cas d’usurpation et de contrefaçon (voir pp. 31 et 75), l’auteur...

Lire la suite

Déposer une marque

Déposer une marque Déposer L’examen porte tant sur les conditions de forme (CPI, art. L. 712-2) que sur les conditions de fond (CPI, art. L. 711-1, L. 711-2, L. 711-3 et L. 712-4). Les motifs – absolus – de rejet de la demande d’enregistrement sont envisagés à l’article L. 712-7 du Code de la propriété intellectuelle et traités dans le fascicule relatif au rejet (V. JCl. Marques –...

Lire la suite