Mariela Petrova - Avocate

Spécialisé en droit des sociétés, fusions-acquisitions, venture capital et private equity

Spécialisé en droit des sociétés, fusions-acquisitions, venture capital et private equity

Mariela Petrova dispose de quinze ans d’expérience, acquise principalement au sein de Willkie Farr & Gallagher (Paris) et Linklaters (Paris /Dubai). Elle est fondatrice du cabinet d’avocats Legastrat et du réseau www.le-droit-des-affaires.com. Mariela Petrova intervient en droit des sociétés, en droit commercial et en droit des contrats.

Principaux domaines de compétences:

  • Venture capital et private equity
  • Fusions-acquisitions
  • Partenariats stratégiques et joint-ventures
  • Corporate finance et renégociation de dette
  • Restructurations de groupes de sociétés
  • Investissements étrangers
  • Contrats commerciaux
  • Technologies de l’information

Mariela Petrova est tiutlaire d’un DEA de Droit International Privé (Université Panthéon-Assas, Paris II), d’un DESS en Droit des Nouvelles Technologies et Multimédia (Université Panthéon-Assas, Paris II) et d’un LLM en Droit Européen des Affaires (Université de Leicester, Royaume-Uni).

Mariela Petrova a été chargée de cours en droit des affaires internationales à l’EDHEC de Lille en 2009.

Langues:

Français, Anglais.

Demander à être contacteé


captcha

Code de la propriété intellectuelle définit comme des œuvres de l’esprit

Code de la propriété intellectuelle définit comme des œuvres de l’esprit L’article L. 112-2 du Code de la propriété intellectuelle définit <> comme des œuvre de l’esprit : << Les livres, brochures et autres écrits littéraires, artistiques et scientifiques ; les œuvres chorégraphiques, les numéros et tours de cirque, les pantomimes, dont la misse en...

Lire la suite

Qui est l’quteur?

Qui est l’quteur? À première vue, les choses sont claires : << La qualité d’auteur appartient, sauf preuve contraire, à celui ou à ceux sous le no, de qui l’œuvre est divulguée. >>(Article L. 113-1 du CPI.) En effet; si l’on fait abstraction des cas d’usurpation et de contrefaçon (voir pp. 31 et 75), l’auteur...

Lire la suite

Déposer une marque

Déposer une marque Déposer L’examen porte tant sur les conditions de forme (CPI, art. L. 712-2) que sur les conditions de fond (CPI, art. L. 711-1, L. 711-2, L. 711-3 et L. 712-4). Les motifs – absolus – de rejet de la demande d’enregistrement sont envisagés à l’article L. 712-7 du Code de la propriété intellectuelle et traités dans le fascicule relatif au rejet (V. JCl. Marques –...

Lire la suite